Adventices

Adventice est un terme botanique désignant une plante étrangère à la culture attendue. Invasives, herbes folles, mauvaises herbes ? pas toujours. En botanique comme ailleurs le mauvais n’est pas toujours celui que l’on croit.
Question de point de vue, d’intérêt, d’idéologie, et aussi de niveau de connaissance des influences des uns sur les autres. Il y a les plantes que l’on installe et celles que l’on chasse et qui vont tenter de réinvestir les lieux. La plante introduite par le jardinier peut s’avérer plus envahissante que prévu.
Pas de culture pas d’adventices, seulement la loi de la nature. Les accepter c’est accepter ce qui vient naturellement de l’extérieur.
L’intervention à l’encre taille douce appliquée au rouleau sur les fragiles pages d’herbier vient donner à l’ensemble une profondeur, un poids que n’avait pas cette petite plante séchée. L’encre grasse se révèle ultra sensible dans la richesse de ses noirs. Comme une plaque photosensible l’encre révèle les traces laissées sur le papier par le travail de l’herboriste mêlé au mien. Chaque matière végétale renvoie une qualité de noir différent.
L’encre lui donne une vision organique plus dense, elle lui donne du corps.
Et une double lecture.
On peut y voir un ensemble abstrait sévère, un peu à la manière de Soulages, un aspect qui peut devenir monumental, en fonction des murs offerts.
Quand l’analogie organique et sexuelle s’impose, l’ensemble prend une fantaisie inattendue et chaque image s’individualise.